Solutions SCM : comment gérer les à-côtés ?


Le marché de l’édition de logiciels dans la Supply Chain est en plein boom, comme en attestent ces chiffres : en 2017 les ventes dans ce secteur ont augmenté de 13,9 % par rapport à 2016 pour atteindre 12,2 Md$, selon Gartner. Elles ont même dépassé les prévisions du célèbre cabinet de conseil, qui tablait sur une croissance de 11 %. Les ventes de logiciels Supply Chain, qui sont parmi les plus importantes en matière de volume avec celles des ERP et des CRM, prouvent donc l’importance donnée par les entreprises à leurs stratégies d’optimisations des flux. Parmi les outils les plus complets dans cette catégorie : les solutions SCM (Supply Chain Management). Leurs bénéfices sont incontestables : elles permettent de se doter d’indicateurs transverses ; elles aident les directions supply à optimiser les coûts sur toute la chaîne ; elles automatisent toute une série de tâches chronophages et répétitives et bien plus encore. En revanche, comme toutes les solutions logicielles, elles ont leurs limites. Quelles sont-elles ? Comment les pallier ?

Solutions SCM : quelles limites ?

Parmi les limites que l’on peut trouver dans les suites SCM, deux ressortent principalement : la standardisation et les coûts liés à un déploiement d’envergure.

Lors de l’intégration d’une solution SCM, il n’est pas rare de se confronter à des problèmes de rigidité dus à la façon dont le logiciel est construit. En effet, les éditeurs sont dans l’obligation de faire des choix sur la gestion de tel ou tel processus. Même s’ils tentent de garder une certaine souplesse, il y a toujours un moment où le directeur Supply Chain se retrouve confronté à un cas particulier qu’il n’est pas possible de traiter dans la suite SCM (implémentation de politiques de stocks différenciés, capacité à définir différentes “promesse livraison” selon les clients, définition d’un taux de service pour une référence en particulier…) Pour y répondre, deux solutions s’offrent à vous : faire appel à un intégrateur pour un développement sur-mesure ou traiter ce cas particulier en dehors de la solution SCM. Sans grande surprise, c’est très souvent la seconde qui est privilégiée, principalement pour des raisons de délais et de coûts. Le problème ? Certaines données “s’échappent” du scope du SCM.

La seconde principale limite que l’on peut aborder concerne les coûts de licence. Une solution SCM est très souvent déployée au siège dans un premier lieu. Après avoir résolu toutes les anomalies inhérentes à la mise en place de nouveaux processus et paramétré la solution comme il se doit, la volonté de la déployer dans les filiales est tout à fait logique. Le hic ? Cela peut vite coûter très cher. Chez les leaders du marché notamment (SAP, Oracle, JDA, Infor…), l’ajout de licences peut rapidement plomber le portefeuille de la direction Supply Chain. D’autant plus que les licences en question seront certainement sous-utilisées, les filiales n’ayant besoin que de 30 % des fonctionnalités, voire moins. Alors, comment résoudre ces problématiques ? Doivent-elles vous faire reconsidérer l’acquisition d’une solution SCM ?

Comment pallier les inconvénients des SCM ?

La réponse à la dernière question est non, absolument non ! Une suite SCM a toute son utilité dans une entreprise gérant de nombreux flux, à l’international notamment. Par contre, vous ne devez pas renoncer à résoudre les problèmes qui l’accompagnent. Hors de question de laisser des données échapper à votre contrôle ! Hors de question également de payer des licences qui seront finalement très peu utilisées alors que vous pouvez faire autrement. Car oui, vous pouvez faire autrement !

La solution s’appelle Gathering Tools. Elle vous permet de répondre à vos besoins spécifiques via la construction de workflows sécurisés, sous format type tableur. Car c’est certainement déjà ce que vous faisiez : pallier le manque de souplesse de tel ou tel module du SCM à l’aide de fichiers Excel échangés entre les utilisateurs concernés. Dans le cas présent, vous pourrez capitaliser sur les processus déjà construits (ou non) tout en les sécurisant et les améliorant. Terminée la gestion des relances au département achats pour obtenir votre formulaire dûment rempli, la gestion du versioning, les problèmes de sécurité, etc. Grâce à notre application reproduisant l’apparence et les fonctionnalités d’Excel, vous pourrez améliorer la qualité de vos données, et les synchroniser  avec le SCM, qui restera le référentiel unique de vos données sur le sujet de la Supply Chain . Vous vous éviterez aussi des coûts importants de licences ou de développement spécifique sur le SCM.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page dédiée à la Supply Chain ou à contacter l’un de nos experts.