La Supply Chain : un levier de création de valeur au sein de l’entreprise


Dans la distribution, le commerce ou l’industrie, le succès de la Supply Chain conditionne directement le succès de l’entreprise. Une étude de 2014 réalisée par Deloitte révèle que 79% des entreprises disposant d’une Supply Chain de premier plan connaissent une croissance supérieure à la moyenne de leur marché, contre seulement 8% des entreprises disposant d’une Supply Chain moyenne*. En effet, la gestion de la chaîne logistique a évolué au fil du temps et est devenue totalement centrale, nécessitant des compétences de plus en plus complexes : du contrôle des coûts à la maîtrise des outils digitaux. Véritable moteur de croissance, une Supply Chain bien exploitée peut être un véritable avantage concurrentiel, en rendant l’entreprise plus productive, plus agile et plus en phase avec les besoins du marché.

Supply Chain : une mauvaise gestion aux fâcheuses répercussions

Un mauvais management de votre Supply Chain peut avoir un impact négatif important sur votre activité. Prenons l’exemple de KFC : la chaîne de restauration rapide s’est vue contrainte de fermer un quart de ses restaurants de Grande-Bretagne en février 2018 en raison d’une erreur de logistique. La cause ? Son partenaire de transport n’a pas livré le poulet dans les délais impartis, entraînant une pénurie. Nous pouvons également citer Findus et le scandale de la viande de cheval vendue comme étant de la viande bovine. Dans un autre registre, prenons le secteur de la mode et la gestion de leurs stocks : de nombreuses marques (entre autres, H&M ou Louis Vuitton) brûlent les vêtements des collections passées à cause d’une mauvaise gestion. L’été, les grands fabricants de boissons (Nestlé, Kronenbourg,…) anticipent leurs volumes en fonction de la météo. Mais si leur chaîne logistique manque de flexibilité, leurs produits atteindront leur point de distributionaprès le pic de chaleur.  

Ces exemples mettent en avant les points de douleur des logisticiens : la complexité des flux, la gestion des sous-traitants, le manque de transparence et de communication, des données mal ou non-exploitées… Ou plus simplement le manque de contrôle dû à la multiplicité des intervenants dans la chaîne, à l’hétérogénéité des sources de données et à la rigidité des outils existants, mais également à la complexité de l’environnement économique et réglementaire des différents secteurs.

Le nerf de la guerre est donc l’information : la collecte et la protection de données de qualité permettent de partager les connaissances en interne et avec ses partenaires. En effet, face à une demande de plus en plus exigeante, volatile et instable, la Supply Chain entre dans une nouvelle ère. L’instantanéité d’Internet rend le client final plus impatient et moins fidèle, obligeant les entreprises et leurs sous-traitants à revoir leur organisation interne. On peut toujours admettre qu’un camion soit bloqué sur une autoroute congestionnée en plein mois d’août. Mais un peu moins de ne pas en être informé en temps réel pour pouvoir prendre des actions correctives.

Supply Chain : des besoins métiers laissés de côté

La Supply Chain est une fonction en constante évolution. De nombreux outils dédiés ont fait leur apparition : les logiciels WMS (Warehouse Management System), TMS (Transportation Management System), APS (Advanced Planning System), OMS (Order Management System) ou encore les plateformes intégrées, permettant d’assembler plusieurs modules utiles à la gestion de la Supply Chain. Bien que très performants et indispensables au fonctionnement de l’entreprise, ces logiciels présentent des limites : ils ne couvrent pas tous les besoins des métiers logistiques.

Le management de la Supply Chain nécessite de coordonner un ensemble de fonctions interdépendantes : approvisionnement en matières premières, fabrication, stockage, distribution, ventes, etc. Il s’agit aussi de piloter des flux complexes, multi-modaux, avec des coûts et des conditions d’acheminement très différents.  Il suffit que l’un des chaînons soit défaillant pour que toute la logistique en soit impactée.

Pour bénéficier d’une couverture fonctionnelle complète, il est alors nécessaire de s’équiper de plusieurs outils, multipliant ainsi le nombre de licences, mais également le nombre d’environnements informatiques. Le risque est alors que les collaborateurs se perdent dans cette galaxie logicielle et cherchent d’autres alternatives : des outils artisanaux ou maison. Ces derniers présentent de nombreux risques pour la performance de l’entreprise : utilisation de mauvaises données, perte d’informations, manque de communication entre les différents services, contre-performance…

Supply Chain : Excel, un outil essentiel ?

Si 70 % des dirigeants d’entreprise ont entamé une démarche de digitalisation de leur Supply Chain, seuls 5 % sont satisfaits des résultats apportés par cette transformation. En effet, au delà de l’acquisition de nouveaux outils, il est nécessaire de redéfinir ses processus et de revoir l’organisation de l’entreprise. Et cela peut faire peur ! Alors, au lieu de se lancer dans la recherche d’outils parfois compliqués à mettre en place et nécessitant une refonte complète de la chaîne, beaucoup de services, notamment Supply Chain, utilisent Excel. Les avantages sont nombreux : tout le monde connaît l’outil, il peut être utilisé par différentes fonctions de l’entreprise et il permet de mettre en avant les indicateurs nécessaires pour piloter l’activité.

Cependant, cette solution présente aussi des risques : manque de traçabilité des données, problème de sécurisation de ces dernières, risque de perte d’information, problématiques liées à la saisie des datas… pouvant avoir des conséquences désastreuses pour l’entreprise. En effet, 88 % des tableaux Excel utilisés par les entreprises contiennent des erreurs de calcul. Sécuriser et fiabiliser la collecte et les échanges de données est donc indispensable pour assurer un management de la Supply Chain efficace. Pour cela, il existe Gathering Tools, une application permettant de corriger les failles d’Excel, tout en conservant ses avantages. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.  

 

La Supply Chain est donc aujourd’hui un véritable levier de performance. Bien gérée et outillée, elle permet d’optimiser les coûts (flux tendus, sous-traitance, planification des ressources tirée par la demande…) et de maîtriser les risques opérationnels de l’entreprise. Grâce à une vision de bout en bout de la chaîne et une remontée de l’information, le responsable logistique peut assurer un pilotage plus précis de son activité.

*https://www2.deloitte.com/us/en/pages/operations/articles/supply-chain-leadership.html